Mon blog

Comment la Gestalt-thérapie peut accompagner les souffrances en périnatalité

13 juin 2024

La périnatalité englobe ce qui entoure la naissance. Depuis le désir d’enfant jusqu’à devenir parent. La vie peut être cruelle. Infertilité, fausses couches, IMG, IVG, décès, PMA, accouchement traumatique, dépression du post partum. Je suis sensible à l’accompagnement de ces difficultés. Aussi bien du côté des femmes que du côté des hommes.
On pourrait croire la psychothérapie peu utile pour ces processus qui peuvent être de vrais deuils. Si les évènements ne peuvent être changés, l’émotionnel associé peut être traversé et transformé.

La vie comporte son lot de malheurs, de freins et de vides.
L’aventure de la parentalité ne se fait pas toujours sans heurt.
 
Que l’enfant soit là ou non, il existe des accidents de parcours.
 
Mon expérience m’a montré que les accidents de parcours sont assez tabous. La parentalité regorge d’injonctions paralysantes. Le bonheur en est une.
 
Si vous traversez un de ces moments, ou bien si vous avez un doute, vous pouvez me contacter pour en parler. Gestalt-thérapeute, je propose un accompagnement thérapeutique respectueux et bienveillant.

Les difficultés autour de la parentalité suscitent de la culpabilité

Avoir des difficultés là où l’on devrait être heureux rend coupable et honteux. On se demande pourquoi cela nous arrive à nous. On questionne des notions de justice. Et cela nous isole. On peut avoir des affects intenses de colère. Ces affects sont en général peu acceptés par la société.
La thérapie permet un espace où déposer cette intensité. On peut traverser la colère, l’envie, la jalousie, le désarroi sans crainte d’être jugé. La Gestalt-thérapie permet de donner une place aux émotions que nous retenons. Identifier et se laisser traverser par ces états émotionnels est en soi déjà transformateur.

On peut traverser des moments vides de sens

On a désiré un enfant et ça ne se passe pas comme prévu. On ne l’a pas désiré et ça ne se passe pas comme prévu.
La vie ne fait plus sens.
La Gestalt propose une vision existentielle à nos difficultés, qui peut faire soutien dans ces moments de vie.

Il s’agit souvent de traverser la perte

Perte de la liberté, perte de l’insouciance, perte d’un projet. Chaque accident est un deuil. 
Faire son deuil est une drôle d’expression. Je préfère parler de « traversée ». La traversée est soutenue par un accompagnement en toute sobriété et dignité.

Ces difficultés peuvent faire trauma

Mon expérience clinique m’a démontré que l’on sous-estime les effets de ces étapes de vie sur le psychisme. Les évènements douloureux teintent nos rapports à nos proches et à nos enfants. Ces souffrances ne sont pas à sous-estimer.
Avec l’aide d’un psychothérapeute, on vient re-visiter sans re-traumatiser les évènements qui se sont figés et remettre de la fluidité. On peut identifier comment les relations se sont colorées et remettre en mouvement celles qui se fixent dans une forme souffrante.

Les difficultés peuvent soulever des douleurs anciennes

On souffre parfois à répétition. Une douleur en réveille une autre. Et les effets de décuplent. 
Rester seul dans ces moments peut créer dépressions, isolement et rage qui peuvent perdurer. En parler à un professionnel permet de libérer le carcan dans lequel cela peut enfermer. On peut bénéficier d’une psychothérapie même des années après les événements. Il n’y a pas de prescription.

L’entourage comprend assez mal les douleurs de la périnatalité

Je constate malheureusement que les projets de naissance sont accueillis dans une joie imposée. Or la réalité est parfois différente. Alors on se culpabilise de ne pas le vivre dans le bonheur. En cas de malheur, les paroles blessantes de l’entourage peuvent créer un second trauma.
Les projets de naissance sont le lieu de beaucoup de projections de la part de l’entourage. La singularité du vécu des personnes est rarement respectée et préservée.
Parfois, la douleur est même minimisée et comparée. Je crois qu’il n’existe pas d’échelle du pire. Chaque douleur doit être accueillie dans sa singularité. Ce qui est, est.
L’accompagnement en Gestalt peut permettre de se prémunir des blessures infligées en apprenant à se protéger sans avoir à défaire les liens.

La thérapie en Gestalt peut permettre :

  • d’élaborer la perte d’un enfant, de trouver un espace et des mots pour le dire,
  • de traverser les tumultes de la PMA et le côté parfois déshumanisé que cela représente,
  • d’accueillir l’insécurité des troubles de la fertilité avec tous les affects de colère et d’injustice associés,
  • de peaufiner la relation à son enfant en douceur lorsque l’attachement mère ou père-enfant ne va pas de soi,
  • de trouver des ressources et un écho dans la dépression du post partum,
  • d’élaborer le choix difficile et la perte dans l’IVG,
  • d’être soutenu dans l’intolérable choix d’une IMG,
  • d’élaborer le deuil d’un projet d’enfant,
  • de revisiter un accouchement passé et d’en préparer un à venir.

J’accompagne de plus en plus d’hommes dans ces douleurs et ces questionnements

Les pères ne sont pas épargnés. De plus en plus de dépressions de pères deviennent visibles à la naissance de l’enfant. Cela perturbe tout l’équilibre familial.
Lors des vécus de pertes, ce sont les mères les premières à être soutenues. Les hommes doivent souvent fonctionner comme des piliers et faire le pont avec l’entourage.
J’accompagne les pères dans ces vécus, qui sont souvent les grands oubliés, avec mon expérience de vie, mon expérience clinique et un regard soutenant sur une vulnérabilité qui leur est parfois interdite.

Les couples solo et homoparentaux sont aussi touchés par ces difficultés

J’accompagne ces traversées avec douceur et respect quelque soit le type de couple qui y est confronté.

“On n’accepte pas. On tolère juste d’avancer blessé”.

À propos du deuil périnatal, parole d’une formatrice en Gestalt.

Cabinet de psychothérapie Paris 5

Thérapies enfants, adolescents, adultes

Spécialiste Gestalt Thérapie, formée à l'IFGT (6 ans)

Je m'engage à respecter le code de déontologie de la Fédération des Professionnels de la Gestalt-Thérapie (FPGT), dont je suis membre.

Freins qui empêchent d'aller en thérapie

Les freins pour aller en thérapie

by | Juil 19, 2024 | Non classé,Blog | 0 Comments

Aller en psychothérapie ne va pas toujours de soi. Pourquoi ? Je liste quelques freins rencontrés.

perinatalite gestalt psy paris

Comment la Gestalt-thérapie peut accompagner les souffrances en périnatalité

by | Juin 13, 2024 | Blog | 0 Comments

La périnatalité englobe ce qui entoure la naissance. Depuis le désir d'enfant jusqu'à devenir parent. La vie peut être cruelle. Infertilité, fausses couches, IMG, IVG,...